Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 11:00

Faisant suite à une demande d'un client et de son avocat, j'ai rédigé cette petite note à l'attention de la justice.

Elle montre que tout n'est pas à prendre, en acoustique comme ailleurs, au 1er degré et que l’appréciation doit être souvent soumise à l'analyse professionnelle si on veut appréhender une situation complexe.

Voici la teneur de la note :

"

Vous avez constaté comme nous que le rapport de mesurage établit une non-conformité liée à un différentiel de 1 dB(A).

En terme acoustique, ce différentiel est à notre avis trop faible pour qu’il serve de décision définitive.

Il pose ainsi les interrogations suivantes :

  • le niveau de bruit résiduel mesuré est-il représentatif de la situation comme le niveau de bruit de la PAC dont le fonctionnement a été forcé ce 11 août par rapport à l’usage ordinaire (production de chaleur durant les mois froids) ?

  • l’auteur écrit même en page 10/13 « En période nocturne l’installation est non-conforme. On constate une émergence de 4 dB(A) pour 3 dB(A) imposés par la réglementation. Cette émergence devrait même être légèrement plus marquée, le vent ayant été plus fort durant la mesure du bruit résiduel. » Dans cette phrase seule il y a toute l’incertitude de la mesure. On peut d’ailleurs légitimement se demander quelle a été cette vitesse de vent (conforme aux Normes c'est-à-dire > 5m/s ou non ?) et, n’ayant aucune remarque sur le vent durant la mesure du bruit ambiant, le doute existe sur ce point compte tenu du très faible écart. On note également qu’en page 8/13 l’auteur écrit « l’influence de la météo sur le bruit estimée est nulle ». Il y a donc contradiction qui ne devrait pas pouvoir nuire à la mesure. Celles-ci devraient être refaites pour lever ces incertitudes.

  • Les mesures par bandes de fréquences sont notées sans qu’aucune conclusion ne soit tirée.

  • Le fait d’avoir pris l’indice Laeq (ce qui nous semble juste) fait donc entrer dans la mesure le bruit du trafic routier. On peut se demander légitimement s’il n’y avait pas plus de véhicules lors de la mesure du bruit ambiant que celle du bruit résiduel. Il y a là encore une très forte incertitude qui peut « peser » plus qu’un seul dB.

  • On peut également se demander pourquoi le point de mesure a été choisi ainsi à 2 m de la façade du voisin fenêtres fermées en surplomb donnant sur la PAC. Le point qui, nous semble t’il, aurait d’être retenu, sauf à vouloir vous pénaliser délibérément, aurait été le centre d’une pièce de vie (par référence à la Norme de mesurage NF S 31-010), plutôt fenêtres fermées puisque la PAC ne fonctionne qu’en mois froids durant lesquels on peut penser que le voisin vit lui aussi au chaud dans sa propriété.

En conclusion : devant le grand nombre d’incertitudes relevées, le rapport acoustique ne nous semble pas apporter la preuve définitive d’une non-conformité.

Partager cet article

Repost 0
expert acoustique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'Alain Le Dosseur, expert acoustique
  • : ce blog est destiné à évoquer l'acoustique à partir d'un travail de bureau d'études et d'expertise judiciaire comme privée
  • Contact

contact par courriel

alain.ledosseur@dbmail.com

Recherche